Rubrique Voyages Parallèles

Une nuit d’Halloween au Manoir hanté du Tertre

Le Manoir du Tertre, belle demeure bien connue dans la région de Brocéliande, a appartenu un temps à une médium à la réputation très controversée au début du XXe siècle. Aurore, Aya et Heyton’ ont décidé d’y passer la nuit d’Halloween pour enquêter in situ sur les légendes associées au lieu et en apprendre un peu plus sur ce personnage ambigu. Alors, prêts pour la chasse aux fantômes ?
logement a brocéliande
Illustration de Heyton'
Rubrique Voyages Parallèles

Une nuit d’Halloween au Manoir hanté du Tertre

Le Manoir du Tertre, belle demeure bien connue dans la région de Brocéliande, a appartenu un temps à une médium à la réputation très controversée au début du XXe siècle. Aurore, Aya et Heyton’ ont décidé d’y passer la nuit d’Halloween pour enquêter in situ sur les légendes associées au lieu et en apprendre un peu plus sur ce personnage ambigu. Alors, prêts pour la chasse aux fantômes ?
logement a brocéliande
Illustration de Heyton'

Par Aurore Blanc et Aya Gogishvili

La nuit d’Halloween est chère à notre cœur. Comme beaucoup de gens, nous aimons tout particulièrement orner notre maison de citrouilles, et nous retrouver pour fêter l’événement ! Mais cette année, nous avions envie de faire autre chose pour célébrer la Samhain. C’est pourquoi nous avons décidé de passer une nuit au Manoir du Tertre en Brocéliande, pour enquêter sur sa réputation de maison hantée. En effet, ce lieu est connu des passionnés de paranormal à cause de sa plus célèbre occupante : la médium Geneviève Zaepffel dont la réputation sulfureuse fascine encore aujourd’hui. Beaucoup de légendes se racontent sur cette étrange bâtisse. Elle aurait été le théâtre de cérémonies spirites, manifestations intenses, apparitions d’esprits… Parmi toutes ces histoires insolites, comment démêler le vrai du faux ? Le Manoir du Tertre est-il vraiment hanté ? Dans tous les cas, nous étions loin de nous douter que nous allions aussi faire d’étonnantes rencontres parmi les occupants vivants présents ce soir-là ! Au fil de la soirée, en écoutant chacun.e parler, nous assemblons peu à peu les pièces d’un puzzle complexe où s’imbriquent légendes et Histoire, et nous saisissons mieux ce qui se joue ici, et pourquoi le Manoir attire toujours autant de monde. Prêt.e.s à nous suivre dans une nouvelle aventure aux frontières du réel ?

Le Manoir du Tertre et son gardien

L’arrivée au Manoir

Mardi 31 octobre 2023; 17h30. Nous nous garons dans la cour à l’arrière du bâtiment et sommes aussitôt accueillis par Grégoire, gardien des lieux depuis six ans, qui se présente lui-même – non sans une délicieuse touche d’autodérision – comme l’«esclave consentant» de la demeure. Venu dépanner les propriétaires du Manoir du Tertre pour quelques mois à l’ouverture des chambres d’hôtes, son « petit coup de main » s’est peu à peu mué en véritable sacerdoce. Car Grégoire ne se contente pas d’accueillir les hôtes et de leur servir leur petit déjeuner, loin de là. En plus de l’entretien des chambres et des pièces communes, des réparations, des courses et du soin apporté aux nombreux chats qui peuplent la demeure, Grégoire est aussi un passionné de théologie, d’Histoire et d’occultisme qui ne tarde pas à nous raconter quelques premières anecdotes pas piquées des hannetons sur ses propres expériences paranormales, dans le manoir ou lors de ses voyages. A croire qu’il les attire! Il parle d’ailleurs avec une tendresse teintée d’ironie des « hurluberlus » qu’il reçoit parfois au Tertre et qui, comme nous ce soir, sont attirés par son étrange réputation.

Un équilibre délicat

En arrivant face à la demeure au sein de laquelle nous allions passer la nuit, je ressens un mélange d’excitation et d’appréhension. Je me suis déjà retrouvée une fois dans un lieu hanté en Angleterre notamment, et me suis cette fois ci préparée en conséquence. Le Manoir du Tertre rayonne d’une aura mystérieuse, et je dois dire que je m’attendais à ressentir autre chose que le calme qui y règne. Au bout d’une heure passée entre ces murs, une certitude s’installe en moi : rien ne va se passer cette nuit. Je vois bien passer quelques ombres silencieuses, mais c’est tout. C’est comme si ces présences légères se faisaient discrètes pour ne pas déranger. Etonnant, pour une maison au passé si chargé ! Je compris plus tard pourquoi: le qualificatif de “maître des lieux” convient tout à fait à Grégoire. Il nous explique que les manifestations de l’invisible étaient difficiles à vivre à son arrivée, et qu’il a exorcisé la maison en 2018. Depuis, le calme règne. Et je pense que c’est sa présence qui maintient un équilibre certain dans cette maison. Comme s’il catalysait l’énergie troublée pour maintenir l’ordre, protégeant les hôtes du Manoir. Et après lui avoir posé la question, il nous dit qu’effectivement, lorsqu’il s’absente les manifestations reprennent…

La maison, ses fantômes et ses murmures

Découverte du Tertre

Les masques sont tombés: maintenant que nous savons mutuellement à qui nous avons affaire, nous pouvons entamer la visite de la demeure. Le chemin jusqu’à la grande chambre que nous avons réservée au deuxième étage nous plonge sans transition dans un décor de roman gothique du XIXe siècle. La demeure est restée très authentique, sans mise scène kitsch de la maison hantée. Elle est simplement là, posée en haut de la colline, au milieu d’un jardin semi sauvage, avec sa façade couverte de plantes grimpantes qui encadrent d’immenses fenêtres, ses hauts plafonds aux poutres apparentes, ses vastes pièces à vivre emplies de vieux meubles sculptés en bois sombre, ses cheminées, sa foule de fauteuils anciens aux tissus brodés de motifs végétaux, ses lustres en fer forgé, et un certain nombre de grands miroirs.

Ravis, nous apprivoisons la mélodie grinçante des vieux parquets et du magnifique escalier sculpté qui monte dans les étages. Grégoire nous explique qu’il a été restauré au cours du XIXe siècle car la maison avait servi un temps de local agricole. Mais la rampe, bien qu’entamée «par les coups de becs et les fientes de poules», a gardé tout son panache. Je caresse le bois vieux de 400 ans avec un délicieux frisson. Décidément, fantômes ou pas fantômes, cette maison me plaît.

Les murs parlent

Si le Manoir du Tertre nous a réservé un accueil étonnamment calme pour une maison considérée comme hantée, ce n’est pas pour autant qu’elle ne dégage rien. En entrant, j’ai ressenti une lourdeur dans la salle à manger, ainsi que dans le salon où se trouve l’antique escalier. Cette sensation caractéristique pourrait être comparée à un étau qui me compresse la poitrine, et me signale en général la présence d’une anomalie invisible. Dans ce cas, je pense qu’il s’agit de mémoire des murs ou des sols. Lorsque des événements particulièrement forts se passent dans une bâtisse, une atmosphère peut y stagner. Le Manoir du Tertre a été le théâtre de pratiques spirites à de nombreuses reprises, et je pense que ces rites ont laissé une empreinte dans ces pièces. Grégoire nous raconte même qu’une table en bois massif a été projetée contre un mur à cause d’une séance de ouija…

Un autre endroit qui reste marquant  pour moi, c’est la chambre de Geneviève, la plus célèbre propriétaire du Manoir. J’ai des difficultés à entrer dans cette chambre, où l’atmosphère me paraît douloureuse, encore plus qu’ailleurs. L’imposant lit à baldaquin qui l’occupe dégage quelque chose de très fort aussi, et je ne suis pas étonnée d’apprendre par Grégoire que la Dame du Manoir y est décédée. La Maison vit, peut-être plus qu’une autre, et garde les traces de son passé sulfureux. C’est ainsi. Selon Grégoire, un couple en a d’ailleurs fait les frais. Ayant choisi le fameux lit pour une “sieste crapuleuse”, ils ont vu un tableau se détacher du mur sans raison apparente pour chuter au sol, et glisser jusqu’à eux… Auraient-ils dérangé quelqu’un ?

Les hôtes du Manoir pour la Samhain

Etonnantes rencontres

Après avoir déposé nos affaires dans la grande chambre verte, nous retrouvons dans la cuisine commune Stéphanie et Guillaume, des habitués venus de Belgique. Nous sommes bientôt rejoints par Pierre et Héloïse, des Bourguignons qui logent là pour la seconde fois et rentrent de leur balade du jour. Et nous voilà assis tous ensemble autour d’un thé, d’un café ou d’une bière. Les discussions vont tout de suite bon train, et nous comprenons que nous n’allons pas passer la soirée à travailler dans notre chambre comme nous l’avions envisagé. Les deux couples s’accordent à dire qu’il se sentent au Tertre comme chez eux. Et c’est vrai que l’ambiance est très familiale et chaleureuse, en totale contradiction avec le décor qui nous entoure ! Nous leur parlons de notre site internet, et nos colocataires d’une nuit nous racontent leurs expéditions sur les traces du Diable ou leurs recherches sur les sorcières, au milieu des chats et chatons (« seigneurs des dessous de placards » comme les nomme Grégoire) qui se baladent sous les pieds de nos tabourets de bar. Bref. On se sent vraiment comme à la maison !

La soirée commence…

Aux alentours de 20h, plusieurs amis de Grégoire nous rejoignent, et si nous avons envisagé un temps de rester dans la cuisine pour ne pas les déranger, nous nous retrouvons très vite invités à nous asseoir avec eux au salon devant l’mposante cheminée, à siroter du vin et du porto en écoutant Grégoire nous raconter quelques épisodes de la vie du Manoir.

Nous avons tous les trois l’impression de vivre un début de Cluedo grandeur nature dans un décor pittoresque:  » Un croque-mort, un réalisateur, un poète, un ancien acteur, un peintre, deux rédactrices, une chamane, une maquilleuse pro et d’autres convives plus ou moins passionnés de paranormal se retrouvent avec le gardien d’un manoir hanté peuplé de chats, à se raconter des histoires de fantômes au coin du feu une nuit d’Halloween, au cœur de la forêt de Brocéliande… » Si quelques présences nous ont entourés ce soir-là, elles ont préféré nous écouter rire ensemble plutôt que de nous interrompre!

La médium du Tertre : Geneviève Zaepffel

Un personnage énigmatique

Je ne saurais rapporter sans les dénaturer toutes les anecdotes que Grégoire nous a transmises ce soir-là (ma préférée étant quand même celle qui concerne le fameux portrait dont on dit que Geneviève sort à sa guise certaines nuits). Mais je voudrais tout de même vous parler un peu de l’une des anciennes propriétaires de la maison, celle qui lui a donné sa réputation actuelle. Car comme le dit Grégoire, «elle fait partie intégrante de l’histoire du Manoir du Tertre», dans laquelle elle est décédée en juin 1971.

En montant chercher mon carnet dans la chambre, j’observe un moment le monumental portrait de Geneviève Zaepffel1, peint en 1947 par une certaine Maziella Mallaivre, qui trône sur le premier pallier de l’escalier. Noble, droite, les épaules et les bras couverts par une longue cape écrue qui tombe sur sa robe blanche, les mains délicatement jointes, il émane de son sourire quasi imperceptible une aura très particulière. Difficile de croire, en la regardant ainsi représentée qu’elle s’est trouvé en son temps au cœur de si violentes polémiques!

L’histoire de Geneviève

Née à la fin du XIXe siècle, elle grandit dans le Manoir du Tertre racheté par sa famille, sous la coupe de sa marraine qui lui apprend à déceler l’invisible par-delà les apparences. Dès l’âge de sept ans, elle a notamment la vision d’un homme ressemblant à un druide qui lui prédit son avenir ainsi que sa guérison miraculeuse de la tuberculose. Cette maladie que l’on soignait très mal à l’époque ne l’emportera effectivement pas, et la petite fille rapporte ses premières visions. Après avoir épousé René Zaepffel, un industriel alsacien, elle vit un temps dans le Paris agité d’avant-guerre où la mode est au spiritisme dans la société mondaine. Geneviève, forte de son expérience personnelle, s’impose vite comme une figure incontournable de la médiumnité.

De retour au Tertre à la fin des années vingt, elle réhabilite le lieu pour y accueillir des hôtes. Et tout est bien qui finit bien. Non, je plaisante! C’est là que ça devient intéressant…

Une réputation sulfureuse

Le 26 septembre 1939, elle envoie au Président du Conseil des Ministres (Daladier) un télégramme dans lequel elle le supplie « de ne pas déclarer une guerre perdue d’avance ». Elle s’appuie sur une vision et une prophétie dont elle se dit dépositaire et qui donne la France perdante de la Grande Guerre. On peut aisément imaginer la réaction des dirigeants qui l’accusent de saper le moral des troupes à coup d’affabulations mystiques. En 1941, elle tente même de jouer de son influence grandissante à Paris pour se positionner comme intermédiaire entre Pétain et Hitler. Les idées pétainistes de son mari (sans parler de certains de ses écrits très explicitement antisémites) leur valent à tous les deux quelques mois de prison pour «collaboration avec l’occupant».

On voit bien à quel point cette madame Geneviève est un personnage complexe dont les multiples facettes ont forgé une légende difficile à interpréter aujourd’hui. En la regardant ainsi dignement dressée dans son cadre, tout auréolée de blanc, on se demande si elle était vraiment dangereuse et manipulatrice, ou si elle pensait simplement bien faire en essayant de guider les gens et d’éviter des morts inutiles. Difficile de trancher, une fois encore. Mais si le sujet vous intéresse, il est exploré par le youtubeur Sylartichot2 dans deux vidéos consacrées à Geneviève et au Manoir du Tertre.

Une réputation légendaire aux composantes complexes

Ce sont sans doute les nombreuses séances et mystérieuses réunions organisées par Geneviève au Manoir du Tertre pendant la vingtaine d’années où elle y a vécu qui ont contribué au tissage de la réputation ésotérique du lieu. Il est indéniable qu’il attire aujourd’hui encore les curieux et on trouve de nombreux articles en ligne à son sujet3. En ce qui nous concerne, après une nuit paisible et un petit déjeuner revigorant avec les convives de la veille, nous avons constaté avec soulagement que la partie de Cluedo n’avait pas eu lieu, et qu’aucun revenant n’était venu nous chatouiller les pieds!

Il nous faudrait passer encore bien des jours et des nuits au Manoir pour pouvoir en percer tous les secrets. Mais nous avons tout de même mis le doigt sur quelques pièces essentielles du puzzle si complexe qui en compose l’atmosphère : un décor authentique et dépaysant, une atmosphère à la fois chaleureuse et chargée de mémoires passées, un lieu de rencontre pour des hurluberlus en quête d’étrangeté dans un monde qui leur semble trop rationnel, un peu de la vie d’une médium controversée dans une période sombre de l’Histoire de France, une dynastie de chats et les histoires d’un bienveillant gardien au grand cœur… Alors si vous passez par là au détour de votre découverte de la forêt de Brocéliande, n’hésitez pas à aller saluer Grégoire et ses chats de notre part !


Envie de nous suivre dans nos aventures ? Suivez-nous sur nos réseaux sociaux !

*Sources:

1- Un aperçu assez complet de la vie de Geneviève Zaepffel et des polémiques associées, avec des citations de ses écrits: https://broceliande.brecilien.org/Zaepffel-Genevieve

2- Chaîne youtube de Sylartichot :  « LE MANOIR HANTÉ DE LA MÉDIUM FRANÇAISE GENEVIÈVE ZAEPFFEL » > Bien lire les notes en description dans lesquelles le youtubeur corrige certaines imprécisions sur sa propre vidéo ! Et « RETOUR AU MANOIR « HANTÉ » DU TERTRE »

3- Le Monde !: « L’ombre de la prophétesse nazie »  /   Ouest France : « Un manoir régi par l’occultisme en Ille-et-Villaine »

*Informations et réservations : site officiel du manoir : https://manoir-du-tertre.com/

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vivre plus d'aventures ?

C'est par ici :

L'église du Graal
Chronique de randos

Les symboles cachés de l’église du Graal

Non loin du célèbre Val Sans Retour de Brocéliande, une petite chapelle ne révèle ses secrets qu’à celles et ceux qui prennent le temps d’ouvrir grand les yeux. Relevez le défi et partez à la recherche des symboles cachés qu’Aurore y a recensé pour vous !

Lire la suite »

Merci pour ton enthousiasme !

Nous mettons ton consentement au premier plan, donc il te faut encore un clic pour valider ton inscription : dans ta boîte mail doit t’attendre un mail de confirmation d’inscription à la newsletter VETC.

Penses à aller voir dans les spams si tu ne le vois pas ! Et si tu n’as rien reçu d’ici 10 minutes, n’hésite pas à nous contacter :

Et si tout va bien, eh bien tu peux fermer cette fenêtre et continuer à profiter :)