Rubrique Chronique de Randos

Le Tombeau des Géants

Mais à qui pouvaient bien appartenir ces tombes? Aya mène l'enquête pour une nouvelle virée dans sa forêt préférée: j'ai nommé Brocéliande!
Le tombeau des géants de Brocéliande - Illustration de HeyTon’s
Illustration de HeyTon’s
Rubrique Chronique de Randos

Le Tombeau des Géants

Mais à qui pouvaient bien appartenir ces tombes? Aya mène l'enquête pour une nouvelle virée dans sa forêt préférée: j'ai nommé Brocéliande!
Le tombeau des géants de Brocéliande - Illustration de HeyTon’s
Illustration de HeyTon’s

Par Aya Gogishvili

Dans mes souvenirs, c’est lors d’une belle journée d’été que je découvris le Tombeau des Géants. Ce jour-là, j’explorais Brocéliande en compagnie d’une des femmes de ma vie, et nous venions juste d’aller rendre visite aux âmes errantes du Château de Trécesson (voir notre article). J’étais fascinée par la manière dont l’édifice semble flotter, planant sur son lac comme un fantôme au-dessus d’un miroir. Notre objectif suivant de la journée était donc d’aller voir le Tombeau du Géant, dont le nom m’avait inspirée. Une nouvelle découverte pour enrichir cette belle randonnée ne serait pas de refus! 

Le lieu était indiqué sur une carte proposée par l’Office du Tourisme de Paimpont. Nous nous sommes mises en route, enthousiasmées par notre escapade. Mais les indications du document étant plutôt succintes, nous avons commencé par nous perdre, et c’est un habitant de la forêt qui nous a permis de retrouver notre chemin. Apercevant la maisonnette de plain pied située à la lisière des bois, nous avons sonné pour obtenir de l’aide et c’est un adorable petit couple de retraités qui nous a ouvert. Le mari, visiblement ravi de partager sa science avec deux touristes, nous expliqua qu’ils habitaient ici depuis toujours. Il sortit de son placard une carte IGN (bien plus précise que la nôtre), et nous renseigna sur le chemin à prendre. Mon amie et moi ne tardâmes pas à prendre congé pour repartir. Et grâce aux informations du petit vieux, nous avons trouvé le Tombeau des Géants. 

La forêt me sembla jeune aux alentours, et je me rappelle avoir ressenti une impression de douceur, de tendresse en regardant les arbres aux feuilles d’un vert clair baignés par le soleil. Soudain, une clairière apparut en bordure du chemin. On pouvait déjà apercevoir de massives pierres couchées…

La sépulture pourrait sembler banale, pour peu qu’on ne s’y attarde pas. Après tout, il s’agit simplement de pierres levées comme il en existe des centaines en Bretagne. Et pourtant… A mes yeux, le mystère qui plane sur ce lieu mérite qu’on s’y arrête quelques instants. Si l’on fait quelques pas de plus, on remarque que les roches forment un coffre, parfois rempli par l’eau de la pluie. On dirait effectivement une sépulture, dont les dimensions sont impressionnantes. Les fouilles effectuées ici en 1982 ont révélé une installation datant du mégalithique, de quatre mètres de long pour un mètre de hauteur. Si c’était une tombe, qui pouvait bien reposer ici? 

Lorsqu’on évoque les légendes bretonnes, les korrigans arrivent très vite sur le devant de la scène. Farceurs et malins, ces lutins bretons sont bien connus du grand public. Mais le Petit Peuple compte bien d’autres représentants, parmi lesquels les Korils, ou encore de nombreux géants qui, dit-on, parcouraient landes et forêts dans les temps anciens. Les premiers sont dotés de pieds de bouc et d’une force surhumaine, et sont bien connus pour les guerres qu’ils menaient contre les seconds. En effet, on dit que les alignements de Carnac sont dus à un affrontement entre ces deux races magiques, à coups de roches aux dimensions énormes. 

Alors, qui reposait au Tombeau? Un fils du Petit Peuple? Un guerrier terrassé par les chevaliers de la Table Ronde, comme le raconte un autre mythe? Ou bien faut-il se fier à l’autre nom de ces pierres, qu’on appelle aussi la Roche à la Vieille? Ce dernier nom fait référence à une légende selon laquelle le Tombeau aurait été bâti pour servir de sépulture à une vieille princesse. Mais dans de nombreuses légendes, “la Vieille”, c’est souvent une sorcière… Ou tout bonnement la Mort!

Si vous souhaitez vous aussi percer le Mystère du Tombeau des Géants, ou simplement vous reposer à l’ombre des arbres alentour, n’hésitez pas à vous adresser à l’Office du Tourisme de Paimpont pour de plus amples informations…! 

***

Pour y accéder : Depuis la D40, au niveau du village de la Touche Guérin à Paimpont, tournez en direction du « Tombeau du Géant ».

Site officiel: https://tourisme-broceliande.bzh/ 

L’office du tourisme est joignable au 02.99.07.84.23

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

3 réponses

  1. Ahhh, la carte touristique de Brocéliande, un dessin relatif idéal pour te paumer dans la forêt 😉
    J’avoue : je suis Bretonne.
    Mais légende n’est pas synonyme d’exactitude, c’est tout le charme.
    Ça fait presque 10 ans que je n’y suis plus allée.
    Ceci étant, les dépliants distribués par le syndicat d’initiative du coin (à 18 km) ont beaucoup de classe mais ont été conçus par ceux qui ne connaissent pas les chemins de randonnée.
    J’ai croisé des touristes une fois et ils avaient peur des loups. Je rentrais de plusieurs jours randonnées/bivouac en pleine canicule (il faut imaginer mon état) avec mon sac à dos.
    C’est là que j’ai vu leur joli dépliant qui ne correspondait à rien.
    Quand j’ai sorti ma carte et ma boussole, ils ont préféré retourner au village. Dommage.
    Magnifique récit de rando.
    Merci et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vivre plus d'aventures ?

C'est par ici :

L'église du Graal
Chronique de randos

Les symboles cachés de l’église du Graal

Non loin du célèbre Val Sans Retour de Brocéliande, une petite chapelle ne révèle ses secrets qu’à celles et ceux qui prennent le temps d’ouvrir grand les yeux. Relevez le défi et partez à la recherche des symboles cachés qu’Aurore y a recensé pour vous !

Lire la suite »

Merci pour ton enthousiasme !

Nous mettons ton consentement au premier plan, donc il te faut encore un clic pour valider ton inscription : dans ta boîte mail doit t’attendre un mail de confirmation d’inscription à la newsletter VETC.

Penses à aller voir dans les spams si tu ne le vois pas ! Et si tu n’as rien reçu d’ici 10 minutes, n’hésite pas à nous contacter :

Et si tout va bien, eh bien tu peux fermer cette fenêtre et continuer à profiter :)